• pratique

     

    "Par-dessus tout, il y a les matériaux. Les plus précieux comme les plus modestes. Les plus rares comme les plus basiques. Paul de Coudenhove, architecte et décorateur, peut s’enthousiasmer autant pour une table en marbre de Carrare que pour un revêtement tout simple en toile de jute. Noyer massif, enduits à la chaux, tommettes d’antan, tout le passionne. Et les intérieurs qu’il imagine s’en ressentent : nobles et bruts, les matériaux y sont rois.  

     

    C’est en partie au Japon, où il a travaillé un an durant, que Paul de Coudenhove s’est forgé cette identité stylistique. Il y a admiré des maisons minimalistes où pourtant, le moindre détail compte. Il y a appris l’art du dépouillement, de la décoration fonctionnelle, du juste nécessaire. D’abord à Osaka, auprès de l’architecte Endo Shuhei, dont les étonnants édifices courbés ont marqué le paysage de la région. Ensuite à Kobe, au sein de l’agence Fuj Sekkei, où il œuvre à la rénovation, à l’extension de temples. On rappellera d’ailleurs que dans l’imaginaire japonais, les esprits peuvent se loger en toute chose, qu’elle soit animée ou pas. On ne s’étonnera pas, alors, que Paul de Coudenhove ait développé une inclination forte pour les objets qui ont une âme : dans les appartements et les bureaux qu’il décore, il n’est pas rare en effet de tomber sur un luminaire en papier washi d’Isamu Noguchi, sur une chaise vintage de Vladmir Kagan, sur une chauffeuse moderniste de Poul Kjaerholm, autant de pièces « habitées » et iconiques qui ont traversé l’histoire du mobilier. Lui-même designer à ses heures, le jeune architecte conçoit par ailleurs des fauteuils, des banquettes ou des tables qui s’inspirent, sans les singer, des lignes et des silhouettes indémodables qu’ont inventées ses aînés.

     

    Une fois diplômé de l’ENSAPLV (Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette) en 2011, Paul de Coudenhove va d’abord collaborer avec l’architecte Sylvie de la Dure puis, pendant 5 ans, avec NeM, l’agence de Lucie Niney et Thibault Marca, en tant que chef de projet. Un lien qui, ces dernières années, s’avère toujours vivace et fructueux, Paul de Coudenhove et NeM ayant uni leurs talents pour revamper le centre d’art Bétonsalon, en 2017, ou pour aménager le restaurant Sunset, en 2015, dans le XVIIIè arrondissement de Paris. Aujourd’hui indépendant, il creuse le sillon, projets après projets, d’une architecture durable. Celle qui préfère l’extrême qualité aux effets de manche. Paul de Coudenhove, ainsi, entretient des relations privilégiées avec des tailleurs de pierre, des ferronniers, des souffleurs de verre et des ébénistes qui donnent corps, avec toute leur minutie et leur habileté, à ses croquis et à ses plans. Ce que l’architecte et ses partenaires artisans ont en partage ? Un même goût immodéré pour les matériaux, certes, mais surtout, une même définition, exigeante, de la belle ouvrage et du « beau travail ».  "

    Texte: Thomas Jean, journaliste

     

  • collaborations

    • Niney & Marca Architectes, www.nemarchitectes.com

    • AMK atelier d'architecture, www.ateliermajedkatir.com

    • Pierre Emmanuel Gernay Architecte

    • Paul Devarrieux Architecte

     

  • contact


    Paul de Coudenhove, Architecte - Décorateur.

    Bureaux: 75 quai de la Seine, 75019 Paris

    Courriers: 19 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

    Mail: info@pauldecoudenhove.com

     

  • Crédits photos

    • Comète, Bétonsalon, Jaurès, Sévero, Bergère, Congo, Majestic Filatures, Barbusse: photos Paul de Coudenhove

    • Manouchian, Bergère: photos Remy Castan

    • Sunset: photos  Florian Kleinefenn

    • Betonsalon: exposition d'Emmanuelle Lainé dans l'enceinte des locaux de la ville de Paris.

     

Design graphique : Jeremy Glatre -

Développement web : Florian Gracy

Dernière mise à jour : 03.04.17